Pointe de déception sur le championnat d'Europe !

Dimanche 18 septembre 2016

« Un plaisir de fou en Wallonie ! »

Après le tour du Poitou-Charentes, Benoit retrouvait l’équipe professionnelle AG2R LA MONDIALE pour le tour de Wallonie. Une très belle expérience pour Benoit : « C’était super, j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à participer à cette course. Jan Bakelants était notre leader sur cette classique, tout s’articulait autour de lui. » Toute la journée, Benoit s’attache à rester proche de son leader, le replacer, chercher des bidons, etc … « Il m’a demandé de le replacer plusieurs fois. A la fin j’étais obligé de prendre le vent pour le faire alors je suis remonté jusqu’en tête de peloton jusqu’à aller rouler aux côtés des coureurs de l’équipe Etix ! C’était incroyable d’être là ! » Au pied de la dernière bosse avant la montée finale vers Namur, Benoit se retrouve en tête de peloton et suit une attaque : « J’ai suivi sans réfléchir et je me suis mis un peu dans le dur. Je me suis accroché lorsque le peloton nous a repris mais j’ai craqué quelques kilomètres plus loin. » Une super expérience pour le Normand qui a un peu plus découvert l’équipe et quelques membres du staff : « Jan était content de moi à l’arrivée et le staff aussi, donc le contrat était rempli. J’ai découvert un nouveau directeur sportif avec Arturas Kasputis. C’est toujours enrichissant ces rencontres ! »

4e place pour Benoit sur le championnat d'Europe espoir. Photo : Coline Briquet Photos.

Médaille en chocolat sur le circuit de Plumelec

Habitué du maillot bleu de l’équipe de France espoir depuis quelques mois, Benoit était au départ du championnat d’Europe espoir sur le circuit de Plumelec avec la célèbre côte de Cadoudal. « C’était vraiment extraordinaire tout ce monde sur le bord de la route. C’était une chance de participer à un championnat d’Europe à domicile. » Benoit est l’un des deux coureurs protégés avec David Gaudu. Durant la course, ce dernier cède sa place à Valentin Madouas pour jouer sa carte dans le final. « L’équipe a très bien couru avec notamment la présence de David dans l’échappée. Nous n’avions pas le poids de la course sur nos épaules. A deux tours de l’arrivée, j’ai échangé avec Valentin et nous avons décidé que c’était lui qui allait m’emmener au sprint. » Trois de ses coéquipiers sont encore présents aux côtés de Benoit pour l’accompagner. Après s’être un peu perdu, Benoit retrouve Nans Peters qui le replace après la flamme rouge. Puis c’est Valentin Madouas qui le replace dans les 10 premiers du peloton : « Je n’étais pas très bien placé au pied, vers la 20e place environ. Mes coéquipiers m’ont aidé mais je dois lancer mon sprint vers la 7e place. J’ai lancé comme l’on m’avait conseillé, dans le dernier virage. Je suis bien remonté mais pas suffisamment pour accrocher le podium ! » Benoit termine 4e, à quelques centimètres du la 3e marche. Une place décevant pour le Normand : « J’avais de super jambes pour faire quelques choses. Bien placé j’aurai certainement pu gagner. C’est ce que je me suis dit après avoir passé la ligne. J’étais déçu personnellement mais aussi pour le collectif. Les équipes de France ont réalisé un beau championnat d’Europe. Cette 4e place n’apporte rien au collectif. On jouait à domicile, on se devait de ramener le titre ou une médaille ! »

"Une fierté d'apporter la première Coupe de France DN1 au C.C.F. !"

Courir le matin c’est une chance pour suivre la dernière manche de la coupe de France DN1 sur la G.P. de Blangy ! C’est grâce à DirectVélo que Benoit a pu suivre la performance de ses coéquipiers qui ont réussi à remporter la première Coupe de France DN1 de l’histoire de Chambéry Cyclisme Formation : « Je suis très content pour l’équipe, pour le staff. C’est énorme ce qu’ils ont fait. Nous n’avons pas une équipe forcément taillée pour le schéma de course des manches de coupe de France, mais nous avons su être régulier pour l’emporter à la fin. Faire partie de l’équipe qui a remporté pour la première fois la coupe de France, c’est une grande fierté ! »

Le stage continue en Italie

Dès mercredi, Benoit se dirigera en Italie avec l’équipe professionnelle AG2R LA MONDIALE pour deux compétitions : la Coppa Sabatini et le G.P. Beghelli. Deux nouvelles courses pour encore plus de découverte : « L’apprentissage et l’aide à mes leaders seront mes deux objectifs sur ces courses. Et puis je vais courir avec de nouveaux coureurs et notamment Romain Bardet ! C’est un véritable champion, un mec qui fait 2e du tour de France quand même. J’ai beaucoup de respect pour ce qu’il fait. Je suis un peu impressionné mais j’ai surtout l’envie de bien faire et de répondre du mieux possible à ses demandes en courses. » Physiquement présent depuis quelques semaines, il n’y a pas de doute que Benoit sera à la hauteur de ses attentes !

Reprise sur les chapeaux de roues !

Mardi 13 septembre 2016

Frustré de passer à côté sur le tour du Pays de Gex Valserine

Sur la lancée d’une saison déjà bien remplie, Benoit venait d’observer une coupure après son podium sur le championnat de France espoir et la signature de son premier contrat professionnel pour 2017. C’est sur le traditionnel tour du Pays de Gex que le normand a fait son retour à la compétition. C’est une belle équipe chambérienne qui était alignée en Haute-Savoie : « Nous avions organisé la course autour de Nans Peters et prévu d’accélérer dans un col pour faire un premier écrémage. Malheureusement, Nans n’était pas bien alors nous avons dû revoir notre stratégie. »

 

Une vingtaine de coureurs se retrouve à l’avant après cette accélération. Dans le final, seul Benoit a encore les jambes pour aller jouer la victoire. Mais les efforts fournis avant cela se feront ressentir dans les derniers mètres de la course. « Sébastien Fournet-Fayard et Julien Trarieux ont attaqué. Kevin Geniets a super bien roulé pour réduire l’écart avant les derniers mètres qui étaient en montée. J’ai un peu hésité avant de lancer mon sprint à 500m de la ligne. Des coureurs m’ont repassé, j’ai réussi à prendre les roues puis à les remonter à mon tour. » Mais le reste du peloton ne reprendra pas Sébastien Fournet-Fayard qui s’imposera d’une demi-roue devant Benoit.

 

« C’était une belle occasion de lever les bras à nouveau ! J’étais très déçu après avoir franchi la ligne. Peut-être aurais-je du prendre la roue des deux coureurs quand ils sont partis, ou lancer mon sprint plutôt. Il y a eu pas mal de moment de flottement dans l'équipe et les efforts effectués durant la course m’ont certainement aussi pesé dans l’emballage final ! »

Photo : Mathilde Gauthier

Acteur sur le tour du Doubs !

Benoit n’avait pas quitté les compétitions professionnelles avec un bon souvenir : « Je m’étais bien fait taper dessus sur le tour du Limousin. J’avais pas mal subi. » Mais sur ce tour du Doubs, les sensations sont là et Benoit en profite : « Nous avions pour objectif de prendre l’échappée. C’est ce que j’ai réussi à faire rapidement. Nous sommes partis à 4. L’équipe AG2R LA MONDIALE n’avait pas de coureur alors ils ont roulé pour maintenir l’écart proche. Puis Guillaume Bonnafond est rentré mais nous avons perdu un coureur de la FDJ qui a donc ensuite roulé et tout le monde s’est regroupé. C’était un peu dommage. » Benoit reprend des forces durant quelques kilomètres avant de repointer le bout de son nez à l’avant de la course. « Ça n’a jamais vraiment débranché, l’allure était soutenue. J’ai attaqué avant la principale difficulté de la journée. Nous sommes partis avec un petit groupe puis des coureurs sont rentrés de l’arrière. Au sommet, nous étions une vingtaine, c’était la bonne. » Dans le final, Benoit tente de prendre un peu d’avance avant la dernière difficulté du jour. Mais plusieurs équipes veillent et ne laisse personne partir. Il sera repris puis lâché dans cette dernière montée. Il terminera à la 29e place dans un groupe d’une dizaine de coureurs pour la 20e place.

Photo : Camille Godefroy.

Benoit tire un bilan très positif de cette nouvelle expérience sous le maillot bleu : « Les sensations étaient vraiment bonnes. Cela m’a rassuré après mon expérience du Limousin. J’ai été acteur du début à la fin de la course même s’il m’en a manqué un peu dans le final. J’ai senti que j’ai passé un cap physiquement. Le tour du Limousin en est pour quelque chose ! »

La valse des maillots !

La suite s’annonce intense pour Benoit ! Dès aujourd’hui mardi, il s’envole pour la Belgique pour participer mercredi au G.P. de Wallonie avec l’équipe AG2R LA MONDIALE. De Bruxelles, il se rendra directement à Plumelec pour le championnat d’Europe espoir. Une course pour laquelle il nourrit de grande ambition, tant personnelle que collective : « Grâce aux compétitions avec les professionnels, j’espère avoir progressé et que cela soit bénéfique avec l’équipe de France. Sur ce championnat, il faudra voir la stratégie collective, nous avons de bons éléments pour ramener le maillot. Personnellement, les jambes sont présentes et j’espère bien figurer pour honorer cette nouvelle sélection ! » Après cela, c’est en Italie avec l’équipe professionnelle que Benoit poursuivra son mois de septembre sur la Coppa Sabatini et le G.P. Beghelli !

Benoit lors du dernier stage de l'équipe de France espoir. Photo !: Zoé Soullard.

Benoit Cosnefroy professionnel chez

AG2R LA MONDIALE en 2017 !

Mardi 6 septembre 2016

« La concrétisation de dix belles années au club de Briquebec et de deux ans au C.C.F. ! »

Benoit avait découvert le monde professionnel grâce à deux sélections avec l'équipe de France espoir lors de deux manches de coupe de France PMU. La proximité entre le centre de formation et l'équipe professionnelle AG2R LA MONDIALE lui avait permis également de participer au tour du Limousin comme stagiaire professionnel. Grâce aux résultats obtenus depuis le début de la saison, Vincent LAVENU, manager général de l'équipe professionnelle a décidé d'engager le normand en août 2017 ! Une super nouvelle pour le chambérien d'adoption qui garde les pieds sur terre.

Benoit, après sa signature au siège de l'équipe professionnelle : "Pour moi, c’est un rêve et un aboutissement, explique Benoit Cosnefroy. C’est la concrétisation de deux ans au CCF et de dix belles années dans mon club de Briquebec. Je suis heureux d’intégrer l’équipe AG2R LA MONDIALE que j’ai pu découvrir comme stagiaire. C’est un collectif, une ambiance et des valeurs que j’aime. A moi maintenant d’être digne de cette confiance. Je suis un coureur passe-partout. Je ne me projette pas pour l’instant sur ce que va être ma carrière chez les pros." (Source AG2R LA MONDIALE).

Benoit qui vient de terminer 2e du tour du Pays de Gex-Valserine, sera engagé ce week-end sur le tour du Doubs avec l'équipe de France espoir.

Nans Peters et Benoit Cosnefroy, entourent Vincent LAVENU, manager de l'équipe AG2R LA MONDIALE. Photo : AG2R LA MONDIALE.

Copyright : Gus Sev - Photographe