"Un plaisir de fou sur le Rhône-Alpes Isère Tour !"

Mercredi 10 mai 2017

Benoit effectuait sa reprise sur le Rhône-Alpes Isère Tour, compétition de Classe 2. Pas de quoi créer une certaine appréhension en retrouvant la compétition aux côtés des professionnels. « Plusieurs facteurs faisaient que j’étais confiant pour cette reprise : cette course m’avait bien réussie l’an passé, j’ai toujours été bien après mes coupures et puis les sensations étaient très bonnes depuis le début de la saison ! » Sans avoir travaillé l’intensité et avec très peu de jours de courses, Benoit est arrivée avec ambitions : « Nous sommes passés à côtés de notre 1ère étape. Nous avions décidé de ne pas bouger dans les 60 premiers kilomètres. La bonne échappée est partie avant avec de nombreuses équipes représentées. » Benoit termine à 55 secondes du vainqueur et voit ses chances d’un bon classement général s’envoler. Le collectif est déçu de ce premier acte et souhaite se reprendre dès le lendemain.

Benoit vainqueur en solitaire sur la 2e étape du Rhône-Alpes Isère Tour. Photo : Julie DESANLIS.

Journée pluvieuse, journée heureuse !

« C’est parti à fond dès le départ. Pendant 8 kilomètres, c’était assez intense. J’ai senti que tout le monde était à bloc, j’ai attaqué. » Benoit s’extirpe avec Julien LOUBET (Equipe de l’armée de Terre). Ils seront rejoints à un puis deux coureurs. Ils se retrouvent alors à 5 pour tenir tête au peloton : « Nous avons tout de suite bien collaboré. Nous avons forcé l’allure pour faire l’écart avec le peloton puis nous avions décidé de remettre en route à 60 kilomètres de l’arrivée. » Les échappés gèrent très bien leur avance et accélère l’allure juste avant le peloton ce qui leur permet de reprendre un peu de temps juste avant que la véritable chasse se mette en route. « Nous avons livré un vrai duel avec le peloton. Nous avons perdu des éléments aux passages des deux dernières bosses. Je me suis retrouvé seul avec Julien LOUBET à 18 kilomètres de l’arrivée. » L’entente est excellente entre les deux hommes. A 3 kilomètres de l’arrivée, Julien LOUBET ne peut plus aider Benoit dans l’échappée.

« Dans le dernier faux plat d’arrivée, j’ai roulé à fond et Julien a cédé. J’ai réussi à garder quelques secondes sur le peloton pour profiter de cette victoire ! »

« Une victoire que j’attendais ! »

Benoit signe sa première victoire de la saison mais également sa première victoire en Classe 2. « J’ai pris un plaisir fou ! Depuis le début de saison, les sensations étaient bonnes mais je n’avais pas eu d’opportunité, pas d’ouverture pour lever les bras. Gagner ici est une belle performance. Je n’étais pas passé loin l’an passé sur la Ronde de l’Isard sur une Classe 2 espoir (2e d’étape). Mais là c’est une vraie classe 2 avec un autre niveau. » Grâce aux diverses sélections avec l’équipe de France espoir ou au stage avec l’équipe professionnelle, Benoit a pu évaluer le travail qu’il reste à effectuer : « J’ai pu voir que je pouvais être acteur sur ce type de course (notamment en Classe 1) mais de là à gagner en Classe 2 ! » Le normand ne se donne aucune limite et espère encore lever les bras avec le centre de formation.

Benoit termine avec le maillot des sprints. Photo : Zoé SOULLARD.

Gagner avec l’équipe

Samedi prochain, Benoit et ses coéquipiers auront un beau défi à relever : aller chercher un podium ou une victoire sur le contre la montre par équipe, comptant pour la coupe de France DN1 : « J’ai envie qu’on performe là-bas ! J’ai envie d’être moteur de ce groupe. Même si l’on n’est pas favoris, je pense que l’on peut faire quelque chose de bien ! » Le lendemain, les chambériens seront alignés sur le tour du Pays Lionnais. Benoit ira ensuite en Suisse, sur le tour de Berne « une course qui me convient ! » La suite du calendrier est assez floue et sera fonction des sélections avec l’équipe de France espoir.

Copyright : Gus Sev - Photographe