3e victoire de la saison sur la Polynormande !

Mardi 20 août 2019

3 semaines de fête, 3 semaines de sport intenses, de tension, de sourires, de déceptions. 3 semaines à parcourir la France au départ de la Belgique accompagné par des millions de supporters le long des routes. C'était une première expérience incroyable.

Le Tour est une fête particulière qui marque les esprits. Benoit s'en est rapidement rendu compte : "C'est incroyable cette ferveur autour de cette compétition. Tout est multiplié par 10 : le nombre de spectateurs au bord des routes, les journalistes, les partenaires, le bruit, ... C'est vraiment le bruit qui m'a marqué au début de ce premier Tour de France !" L’engouement en Belgique est toujours aussi important pour la petite reine. Malheureusement, l'entame n'est pas de tout repos pour Benoit. Déjà victime d'une chute sur le championnat de France, il goûte à nouveau le bitume dans le final de la première étape. Le bilan : de multiples contusions et des points de sutures au menton. Mais rien de quoi entamer le moral du normand.

La première semaine se termine après 10 jours de course marquée notamment par une échappée lors de l'étape en direction de la Planche des belles filles. Le peloton file à travers l'est de la France avant de traverser le massif central et venir sur reposer à Albi. La deuxième semaine marque les premières étapes de haute-montagne avec les Pyrénées. Un enchaînement parfaitement géré par Benoit. Malheureusement, son leader Romain Bardet voit ses ambitions de classement général s'effondrer dans l'étape menant au Tourmalet. L'équipe reste solidaire autour de son leader et trouve les ressources pour se remobiliser.

La remontée vers Paris propose un scénario incroyable. Alors qu'Alexis Gougeard prend les échappées, Romain Bardet va chercher le maillot à Pois à l'arrivée à Valloire. L'étape du lendemain part tambour battant. Le rythme est trop soutenu pour Benoit qui lâche rapidement. Il rattrapera un Thibaut Pinot contraint à l'abandon à cause d'une déchirure musculaire. Les conditions climatiques obligent les organisateurs à stopper la course dans la descente de l'Iseran. Une averse de grêle a blanchit la route après Val d'Isère. Benoit ne croisera qu'en voiture ses amis venu le soutenir dans la montée de Tignes. Les derniers tours de roues sur les pavés des Champs-Elysées sont rudes. Le rythme est élevé mais la récompense de terminer son premier Tour de France est inégalable.

Quinze jours après la fin de son premier Tour de France, Benoit était aligné sur la Polynormande. Une course à domicile qui a vu Benoit s'imposer en costaud. Pour une reprise, c'est pas mal !

Photo : Ligue Nationale de Cyclisme

La remontée vers Paris propose un scénario incroyable. Alors qu'Alexis Gougeard prend les échappées, Romain Bardet va chercher le maillot à Pois à l'arrivée à Valloire. L'étape du lendemain part tambour battant. Le rythme est trop soutenu pour Benoit qui lâche rapidement. Il rattrapera un Thibaut Pinot contraint à l'abandon à cause d'une déchirure musculaire. Les conditions climatiques obligent les organisateurs à stopper la course dans la descente de l'Iseran. Une averse de grêle a blanchit la route après Val d'Isère. Benoit ne croisera qu'en voiture ses amis venu le soutenir dans la montée de Tignes. Les derniers tours de roues sur les pavés des Champs-Elysées sont rudes. Le rythme est élevé mais la récompense de terminer son premier Tour de France est inégalable.

Copyright : Gus Sev - Photographe

8 à Paris avec le maillot à pois

L'équipe termine au complet à Paris. Romain Bardet ramène le maillot à pois. Photo : GettyImages.