Apprentissage et envie

Samedi 14 juillet 2018

Photo : Tim de Waele.

Apprentissage et envie

Voilà bientôt un an que Benoit a quitté le monde amateur pour intégré le peloton professionnel avec l'équipe AG2R LA MONDIALE. Une première partie durant laquelle il a gagné sa première victoire professionnelle sur le GP d'Isbergues et est devenu champion du monde espoir. "Je trouve que mon entrée dans le monde professionnel s'est bien passé.  J'ai découvert de nombreuses compétitions, le WorldTour, l’enchaînement des compétitions. J'ai beaucoup appris." Physiquement, Benoit a passé un cap : "J'assimile mieux le tempo durant les courses, ce qui me permet d'avoir toujours de la réserve pour partir vers l'avant ou travailler pour l'équipe. J'assimile mieux également les charges de travail que se soit à l'entrainement ou dans l'enchaînement des compétitions de 4 ou 5 jours. Au centre de formation, je n'avais que une ou deux courses aussi longues dans la saison. Actuellement, il m'arrive d'en faire deux à la suite."

Il apprécie aussi les longues phases de préparation, sans compétition : "C'est aussi une grande différence avec le monde amateur. Nous avons des longues périodes sans compétition qui nous permettent de pouvoir travailler efficacement. Même si je suis compétiteur, j'aime ces périodes. L'équipe nous propose plusieurs stages comme celui que nous venons de finir en Oisans chez notre partenaire." Ces longues périodes ne lui font pas peur car Benoit est rapidement compétitif, même des fois un peu trop vite selon lui.

La découverte de nouvelles compétitions lui a également permis de découvrir de nouveaux coéquipiers avec lesquels il n'avait pas forcément couru l'an dernier : "J'ai découvert de sacré coureur comme Silvan Dilier ou Tony Gallopin que j'apprécie. Nous avons la chance d'avoir un bon groupe, solidaire et motivé à faire de belles choses !"

Un mois de juillet calme devant le Tour et les bleus

Après les championnats de France, Benoit a coupé 5 jours. Quelques jours de coupure, pour penser et faire autre chose avant de retrouver l'équipe à Vaujany : "Nous avons eu un beau programme durant 5 jours : plus de 15 000 m de dénivelé positif sur près de 600 kilomètres. Nous avons travaillé les bases d'endurance et de force sous le soleil alpestre. C'était très agréable. Le massif de l'Oisans nous offre un cadre exceptionnel pour reprendre en vue de la fin de saison !"

Benoit reprendra la compétition lors du Grand Prix Cerami en Belgique, avant de s'envoler vers Londres pour la Prudential RideLondon Classic.

Perspectives ambitieuses

Assez libre de ces mouvements en fin de saison dernière sous ses nouvelles couleurs, Benoit a beaucoup travaillé pour l'équipe en 2018. Il a pu saisir sa chance sur quelques compétitions mais sans réussir à lever les bras. C'est son objectif de fin de saison : "J'ai demandé à participer à des compétitions qui me correspondent plus sur lesquelles je peux prendre de la confiance et éventuellement lever les bras. Ca sera notamment le cas sur la PolyNormande ou le Tour du Limousin." Son calendrier de fin de saison lui réserve également de belles compétitions. A suivre ..

Copyright : Gus Sev - Photographe