« Certainement les meilleures sensations depuis le début de ma saison ! »

Mardi 27 juin 2017

Une victoire à domicile !

Benoit n’est pas rentré immédiatement à Chambéry après le championnat de France amateur. Il en a profité pour participer au critérium de Briquebec, dans sa ville natale. Après une séance de dédicace chez son partenaire Martin Optique, il prenait le départ du critérium du Super Manchot sous la pluie : « Je n’avais vraiment pas envie de prendre de risques sur un circuit urbain. Je voulais surtout prendre du plaisir devant ma famille et les gens qui me soutiennent. » Mais dès la première bosse sur le circuit, Benoit accélère pour durcir la course. Ils sont trois à se détacher, puis rapidement, il se retrouve à deux. « Je suis sorti avec César Bihel, un ancien coureur professionnel. Nous nous sommes très bien entendu pendant les 70 kilomètres de course. » Benoit se détache dans le dernier tour pour s’imposer en solitaire : « Il y avait beaucoup de monde sur le bord de la route. C’était très sympa de partager cela avec le public. C’était fou ! » Un beau clin d’œil aux organisateurs, aux partenaires et aux supporters présents sur place.

Benoit vainqueur à Briquebec ! Photo : Christophe Nathalie Ecolivet

Une dernière manche de coupe de France …

« Ca faisait vraiment quelque chose d’être au départ de ce tour du Pays Roannais. C’était ma dernière manche de coupe de France et j’avais vraiment envie de faire la course, de courir avec mes coéquipiers et de prendre un maximum de plaisir ! » Sur un parcours très sélectif, les chambériens sont très présents à l’avant. Benoit prend part à la première échappée du jour : « Nous sommes partis à 5 mais le peloton ne nous a jamais laissé beaucoup d’avance. C’est revenu derrière et c’est Aurélien Doleatto qui a représenté l’équipe à l’avant. » Benoit fait le boulot derrière en favorisant, avec ses coéquipiers, l’échappée de leur partenaire. « Je pensais que j’allais un peu craquer sur la fin avec tous les efforts consentis en début de course, mais pas du tout ! Seul Julien Trarieux me bat au sprint pour la 4e place." Encourageant pour le lendemain !

Benoit à l'attaque sur les deux jours du Tour du Pays Roannais. Photo : Philippe Foto.

Des sensations incroyables !

Les chambériens ont deux cartes à jouer au départ avec Aurélien Doleatto et Benoit. « Le parcours n’était pas très dur mais il était très usant. La course s’est tout de suite emballée avec de nombreuses attaques. L’objectif était d’avoir un coup d’avance sur l’AVC Aix (1et et 3e la veille). » Hugo Pigeon est dans un groupe à l’avant lorsque Benoit réussi le jump tout seul. A 60 kilomètres de l’arrivée, Benoit accélère et fait exploser le groupe. Ils ne sont plus que 4 à l’avant : « J’ai toujours essayé de maintenir le peloton à distance pour éviter un retour d’un coureur de l’AVC Aix. Plusieurs coureurs sont revenus sur nous lorsque nous étions 4. J’ai accéléré de nouveau dans la montée suivante et nous sommes partis à deux. » Cette fois, c’est la bonne échappée ! Les écarts avec le peloton grandissent mais Benoit n’a pas des informations précises. « J’ai roulé à fond pour accentué l’écart. Clément Dupuy, notre directeur sportif, est venu à ma hauteur et m’a dit que j’avais 30 secondes d’avance au classement général provisoire ! Je pensais que mes forces allaient me lâcher ! » Benoit donne le maximum jusqu’à la ligne d’arrivée où il laisse la victoire d’étape à son adversaire du jour, Florian CAM. « Le plus important était le classement général ! Je suis très content de remporter cette course et de la manière comment nous l’avons géré avec l’équipe (Aurélien Doleatto termine second du classement général). Nous remportons la manche et reprenons la tête du classement de la coupe de France ! »

Vainqueur du Tour du Pays Roannais, manche de la coupe de France DN1. Photo : Philippe Foto.

Plus qu’une course au calendrier avec Chambéry Cyclisme Formation

« Je suis content d’avoir terminé mon parcours en coupe de France de cette manière. Ce sont des courses qui me plaisaient, sur lesquelles j’arrivais à récolter de nombreux points. Je voulais vraiment essayer de terminer sur une note positive pour moi mais aussi pour l’équipe. C’est chose faite ! » Dans 25 jours, Benoit ne fera plus partie du centre de formation et intégrera l’équipe professionnelle. Une échéance qui approche à grand pas : « Ca va aller effectivement très vite. Après quelques jours de repos, je reprendrai l’entrainement sur deux stages montagne. Le premier à La Rosière avec le C.C.F., le second avec l’équipe de France à Valmeinier. Je serai ensuite sur le Tour d’Auvergne, une dernière course avec mes coéquipiers et Clément Dupuy comme directeur sportif. » Benoit tentera ensuite d’aller chercher un maillot tricolore sur le championnat de France espoir. Dès le lendemain, il participera à la Polynormande, avec l’équipe professionnelle !

Copyright : Gus Sev - Photographe