"C'était important pour moi d'être à Briquebec !"

Mardi 27 juin 2017

Entreprenant sur le tour de Savoie-Mont-Blanc

Malgré les profils difficiles, Benoit ne s’est pas laissé abattre à l’entame de son 3e tour des Pays de Savoie. C’est dès la première étape qu’il s’est glissé dans une échappée : « Les jambes répondaient bien alors j’ai tenté ma chance. De plus, c’était vraiment les deux seules possibilités pour se montrer à l’avant ! » Echappé sur les deux premières étapes, Benoit en profite pour enfiler le maillot des points chauds. Malheureusement, il ne peut pas défendre son maillot sur les 3e et 4e étape : « Je sentais vraiment que j’avais de bonnes sensations. Sur la 2e étape, nous sommes rentrés en contre sur l’échappée et nous n’étions plus que 29 coureurs dans le peloton. De quoi me satisfaire. Mais les étapes suivantes étaient vraiment trop compliquées. Les sprints intermédiaires étaient toujours placés après de grands cols et je n’étais plus parmi les meilleurs. »

Benoit tire un bilan tout de même positif de ce rendez-vous incontournable pour le centre de formation : « La forme était présente en Savoie et Haute-Savoie. C’était un gros chantier mais j’ai pu m’exprimer comme je le souhaitais. J’ai pris du plaisir dans les échappées. Cela m’a permis de ne pas subir totalement la course ! »

Benoit porteur du maillot des sprints intermédiaires sur le tour de Savoie Mont-Blanc. Photo : Kim Caritoux.

Championnat de France : l’ambition de faire mieux ?

C’est à Saint-Omer que se sont réunis les meilleurs coureurs amateurs pour le championnat de France de leur catégorie. Second l’an passé, Benoit avait à cœur de réaliser une belle performance : « Faire mieux aurait été signe de maillot tricolore. Je savais que la course n’allait pas se jouer sur un sprint massif mais en petit groupe. » A 4 tours de l’arrivée, un groupe de contre se forme et rattrape l’échappée : « Le peloton avait laissé plusieurs groupes comme celui-là partir. Nous les avions tous repris quelques kilomètres plus loin. C’est pour cela que je ne l’ai pas intégré. Je pensais qu’il fallait bouger dans les deux derniers tours. » L’écart entre le groupe de tête et le peloton est toujours assez faible, en dessous de la minute. Benoit tente de faire le jump dans la principale difficulté du circuit. Il ne lui manquera qu’une dizaine de mètres : « J’ai fourni un gros effort pour me rapprocher de l’échappée. Malheureusement, au sommet de la bosse, il me manque 15 mètres pour accrocher les dernières roues des échappés. Ils ont fait la première relance à bloc au sommet, j’ai reperdu quelques mètres, puis j’ai compris que je ne reviendrai pas dans la relance suivante. » Les coureurs abordent alors une longue descente sur une route très large. Pas du tout favorable pour un homme seul !

Benoit terminera dans le groupe derrière les échappés, un peu déçu : « C’est vrai que j’espérai un peu mieux de ce championnat. Je n’étais pas dans un grand jour comme j’avais pu l’être l’an passé et le profil me correspondait un peu moins. Je suis simplement déçu par le fait de ne pas arriver pour disputer la victoire. » Benoit aura une nouvelle et dernière chance de remporter un maillot tricolore en tant qu’amateur : ça sera lors du championnat de France espoir à Saint-Amand-Montrond fin juillet.

Benoit tente de revenir sur l'échappée, sans réussite. Photo : Mathilde Clouard.

Présent sur le Critérium de Briquebec, ce mardi 27 juin !

Avant de se rendre sur le tour du Pays Roannais le week-end prochain pour une nouvelle manche de coupe de France, Benoit sera présent au départ du Critérium de Briquebec. Un passage important pour lui : « Ca me tenait vraiment à cœur de participer à ce critérium. Je connais très bien les co-organisateurs : le fondateur et directeur de la DN3 de Briquebec et Alain LECLERC, mon ancien entraineur avec qui je suis encore très proche. Beaucoup de personnes me suivent ici dans ma région, c’était important pour moi de pouvoir courir devant eux au moins une fois dans la saison ! » Ce critérium est financé par l’association des commerçants de la ville de Briquebec, dont notamment Martin Optique, partenaire de Benoit pour cette saison 2017.

 

A cette occasion, Benoit sera présent au sein de la boutique Martin Optique pour une séance de dédicace ce mardi 27 juin de 18h à 19h !

Un mois de mai plein de promesses !

Jeudi 15 juin 2017

Un mois de mai plein de promesses

Benoit avait débuté le mois de mai avec une victoire lors du Rhône-Alpes Isère Tour ! Sur cette lancée, il a accumulé less accessits sur des compétitions relevées aux côtés des professionnels. Tout d’abord sur le tour de Berne, une compétition également côté en Classe 2, avec des équipes professionnelles, où il est aller prendre une 6e place : « On aurait pu faire mieux mais les Suisses ont bien joué. L’un d’entre eux a fait une cassure dans le dernier virage et 5 coureurs ont pris quelques mètres d’avance. Malheureusement, je n’arrive pas à revenir sur ces 5 coureurs. Mais j’étais satisfait de ma condition après le R.A.I.T. puis le contre-la-montre par équipe comptant pour la coupe de France DN1. »

Benoit avec Marlon Gaillard sur le G.P. de Plumelec. Photo : Camille Nicol.

Toujours placé avec les professionnels !

Après la coupe de France DN1, Benoit était engagé sur deux manches de la coupe de France PMU sous les couleurs de l’équipe de France espoir : le G.P. de Plumelec et les boucles de l’Aulne. « Comparé à l’an passé, la course du G.P. de Plumelec fut plus difficile. L’allure ayant été rapide dès le début. Après l’avant dernière difficulté, nous basculons à une trentaine de coureurs. J’étais accompagné d’Aurélien Paret-Peintre, également en sélection avec moi sur ces deux courses. » L’approche de la montée finale est très disputée au sein du peloton. Bien que chahuté, Benoit trouve avoir été plus respecté que l’an passé pour trouver sa place dans les premières positions. « Aurélien m’a très bien replacé pour pouvoir jouer ma carte dans la montée finale de Cadoudal. J’étais parfaitement placé dans la roue d’Arthur Vichot. Dans le dernier virage j’ai essayé de déboiter mais j’ai tout de suite senti que je ne pourrais pas faire mieux. » Benoit conserve la roue et vient prendre une très belle 6e place ! « Je suis très content du résultat car devant il y a du beau monde avec Alexis Vuillermoz, Samuel Dumoulin, Arthur Vichot, Jonathan Hibert ou encore Julien Simon. Je sens une progression par rapport à l’an passé. Car je n’aurais pas pu faire le sprint si l’allure avait été aussi rapide. Cette année, j’ai pu et cela valide le travail effectué depuis. Ma victoire au Rhône-Alpes Isère Tour m’a mis en confiance et je sais maintenant gérer les courses comme celle-là ! »

Le lendemain, sur les boucles de l’Aulne, Benoit mise sur une arrivée au sprint en espérant que les équipes de sprinteurs reviennent sur l’échappée. Malheureusement pour lui, la situation n’arrive pas et il prend la 23e place : « Je termine 3e du sprint du peloton. Un peu déçu que nous ne rentrions pas sur l’échappée mais content de mon sprint au vue de mes jambes du jour ! »

Benoit bien placé pour le sprint final. Photo : Pressesports.

La vie se poursuit en bleu en coupe des nations espoir

C’est sur la course de la paix, cette année rebaptisé le G.P. Priessnitz Spa, que Benoit a poursuivi sa vie en bleu. Sur le prologue de 2 kilomètres, le normand se classe 4e à une seconde de la victoire : « C’est un exercice particulier qui se joue beaucoup dans l’échauffement. Je ne peux pas être déçu car cela se joue à rien et je ne pensais pas jouer les premiers rôles. Mon passé de cyclo-crossman m’a bien aidé pour l’échauffement. De plus, c’est le genre d’effort que j’aime : très intense et assez court. » Le lendemain, plusieurs coureurs sont missionnés pour prendre l’échappée : « C’est Axel Journiaux qui réussit à être devant. Derrière nous avons travaillé pour éviter un retour du peloton. Cela à payer car Axel gagne l’étape et prend le maillot de leader. Sur les étapes suivantes, je me suis mis au service de l’équipe. »

De retour sur le Tour de Savoie Mont-Blanc

Aujourd’hui, Benoit sera au départ de La Léchère pour sa 3e participation au tour de Savoie Mont-Blanc. Sur un tour taillé pour les grimpeurs, Benoit tentera de saisir la moindre petite opportunité de se porter aux avant-postes : « Il n’y a pas une seule étape facile. Mais nous en avons l’habitude avec Patrice Pion (l’organisateur). Il y a quelques possibilités d’être devant sur les étapes 2 et 3. Mais sinon je me mettrai au service de l’équipe, particulièrement pour Rémy Rochas qui nourrit beaucoup d’ambition. Mais surtout prendre du plaisir sur une course très bien organisée ! »

Le mois de juin se terminera à Saint-Omer, lors des championnats de France amateur !

Copyright : Gus Sev - Photographe